COMMUNIQUÉ DE PRESSE

CONDITIONS DE VIE INDIGNES DANS LES CHSLD
1972-2005

LIRE LE COMMUNIQUÉ

RECOMMANDATIONS

Améliorer la qualité des services aux personnes âgées vulnérables et autres personnes ayant des incapacités significatives et persistantes.
Présentées à la Ministre, 5 avril 2019

CONSULTER LE DOCUMENT

RECOMMANDATIONS

Recommandations pour une future politique d'hébergement et de soins de longue durée.

À VENIR

LA PLUPART DES MAUVAIS TRAITEMENTS À L’ENDROIT DES PERSONNES EN SITUATION DE VULNÉRABILITÉ SE PASSENT SOUS SILENCE

La maltraitance

En tant que membres responsables d’une société, nous devons être sensibilisés aux mauvais traitements envers les personnes en situation de vulnérabilité et reconnaître l’importance du problème. Nous devons davantage considérer les personnes en situation de vulnérabilité comme des individus qui apportent une contribution positive à la société. Nous devons repérer et dénoncer tout cas ou soupçon de maltraitance.

Le Réseau international de prévention contre la maltraitance des personnes en situation de vulnérabilité (INPEA) de concert avec l’organisation mondiale de la santé déclare que « la maltraitance, la négligence et l’exploitation financière des personnes en situation de vulnérabilité sont nettement plus fréquentes que ne l’admet notre société. » (Missing Voices, 2002). Le rapport révèle des liens évidents entre la maltraitance des personnes en situation de vulnérabilité, la « dés-autonomisation » et la discrimination. La INPEA ajoute qu’« ultimement, notre défi est non seulement d’écouter ce qui a été dit, mais de croire et d’agir en conséquence ».

À QUEL ENDROIT SE PRODUIT LA MALTRAITANCE?

La maltraitance a lieu souvent au domicile de la personnes en situation de vulnérabilité où l’abuseur risque d’être un de ses enfants ou beaux-enfants ou un autre membre de la famille tel qu’un petit-enfant, un époux ou un partenaire. Les milieux institutionnels, surtout les établissements de soins de longue durée, sont également des endroits où les personnes en situation de vulnérabilité sont sujets à de la maltraitance.

Au début, il se peut que vous ne reconnaissiez pas ou preniez à la légère les indices de maltraitance. Ces derniers apparaissent comme des symptômes de démence ou de fragilité ou vous sont décrits comme tels par les fournisseurs de soins. De fait, plusieurs des indices de maltraitance ressemblent à des symptômes de détérioration mentale, mais cela ne signifie aucunement que vous devez les ignorer en raison de ce que dit le fournisseur de soins.

 

INDICATEURS DE MAUVAIS TRAITEMENTS À L'ENDROIT DES PERSONNES EN SITUATION DE VULNÉRABILITÉ (PDF)

 

TYPES DE MAUVAIS TRAITEMENTS

MALTRAITANCE PHYSIQUE

Tout usage non accidentel de force à l’endroit d’une personne en situation de vulnérabilité qui entraîne des douleurs physiques, une blessure ou un handicap. Cette forme de maltraitance inclut non seulement des agressions physiques telles que des coups ou des bousculades mais également l’utilisation inadéquate de la médication, des contentions et l’isolement.

SIGNES ET SYMPTÔMES
  • Blessures inexpliquées telles que des ecchymoses, des marques de coups ou des cicatrices surtout si elles apparaissent de manière symétrique dans les deux côtés du corps
  • Fractures, endorses et luxations
  • Signalement de surdose de médicaments ou d’irrégularité dans la prise de médicaments (surplus de médicaments restants)
  • Lunettes ou monture brisées
  • Indices de contention, tels que des marques de corde autour des poignets
  • Refus du fournisseur de soins de vous laisser visiter seul la personne en situation de vulnérabilité

MALTRAITANCE PSYCHOLOGIQUE

Dans le cas de maltraitance psychologique, on parle à la personne âgée ou on la traite de façon à lui causer une douleur ou une détresse psychologique. Il s’agit d’intimider la victime en lui criant après, la menaçant, l’humiliant, la blâmant sans cesse blâmes ou en la traitant comme un bouc émissaire. La maltraitance non verbale peut se faire en ignorant la victime, en l’isolant socialement, en la traitant comme un bébé, en la terrorisant ou en la menaçant. La maltraitance psychologique est difficile à évaluer.

SIGNES ET SYMPTÔMES
  • Être bouleversée émotionnellement ou agitée
  • Être extrêmement retirée, non communicative et sans réaction
  • Présenter un comportement qui prend la forme de symptômes de démence (balancement, succion et marmonnement)
  • La personne en situation de vulnérabilité signale avoir été maltraitée verbalement ou psychologiquement

EXPLOITATION FINANCIÈRE

Ce type de maltraitance implique l’utilisation non autorisée des fonds et propriétés d’une personne en situation de vulnérabilité soit par un membre de la famille, un fournisseur de soins ou un escroc étranger. Parmi les exemples notons l’encaissement d’un chèque sans avoir obtenu son autorisation, imiter sa signature ou l’inciter à signer un document tel un testament. Des escroqueries typiques qui ciblent les personnes en situation de vulnérabilité incluent : l’annonce d’un prix gagné où il faut verser de l’argent pour le réclamer ; des fournisseurs de service frauduleux tels que des sous-traitants et des couvreurs; des sollicitations de dons par téléphone, des fraudes d’investissement.

SIGNES ET SYMPTÔMES
  • Des retraits importants du compte de la personne
  • Changements soudains de l’état financier de la personnes
  • Des biens ou de l’argent comptant qui disparaissent du foyer de la personne
  • Changements suspects dans le testament et en ce qui a trait à la procuration et aux titres de propriété et politiques
  • Ajout de noms sur la carte de signature
  • Des factures non payées ou un manque de soins médicaux bien que la personne ait assez d’argent pour les payer
  • Des activités financières qu’il est peu probable que la personne ait exercées, tel qu’un retrait au GAB alors qu’elle est alitée
  • Des services, biens ou abonnements non nécessaires

NÉGLIGENCE

La négligence à l’endroit des personnes en situation de vulnérabilité consiste en l’omission de remplir le rôle de fournisseurs de soins et représente plus de la moitié des cas de mauvais traitements signalés. Elle peut être active (délibérée) ou passive (involontaire) dépendamment des facteurs tels que l’ignorance ou le déni des soins à apporter à la personne en situation de vulnérabilité. 

L’auto-négligence est caractérisée par un comportement chez la personne en situation de vulnérabilité qui menace sa propre santé et sa propre sécurité. Cela signifie habituellement que la personne omet de répondre à ses besoins essentiels. 

SIGNES ET SYMPTÔMES
  • Perte de poids inhabituelle, déshydratation ou malnutrition
  • Problèmes physiques non traités, tels que des plaies de lit
  • Des conditions insalubres dans la résidence de la personne en situation de vulnérabilité (saletés, insectes, draps et vêtements sales)
  • La personne est laissée salle ou n’a pas pris un bain depuis longtemps
  • Des vêtements non appropriés en fonction de la température
  • Des conditions de vie non sécuritaires (pas de chauffage ni d’eau, installation électrique défectueuse, facteurs d’incendie)
  • Abandon de la personne dans un endroit public par un fournisseur de soins

MALTRAITANCE SEXUELLE

La violence sexuelle à l’égard des personnes en situation de vulnérabilité est un geste à caractère sexuel sans le consentement de la personne visée. Il peut s’agir d’un acte physique mais des activités telles que montrer du matériel pornographique, la forcer à regarder des actes sexuels, ou encore la forcer à se déshabiller sont considérées comme des agressions sexuelles. 

SIGNES ET SYMPTÔMES
  • Des ecchymoses autour des seins ou des organes génitaux
  • Une maladie vénérienne ou une infection génitale non expliquée
  • Des saignements vaginaux ou anaux non expliqués
  • Des sous-vêtements déchirés, souillés ou tachés de sang

MALTRAITANCE SYSTÉMIQUE

La violence systémique fait référence à des pratiques de l’ensemble du système qui entraînent de la négligence, une qualité des soins inférieure ou encore une atteinte à la dignité. Parmi les exemples, notons le surdosage médicamenteux, une liberté restreinte ou le port de culottes d’incontinence afin de gérer les résidents suite à une pénurie de personnel. 

SIGNES ET SYMPTÔMES
  • Négligence (déshydratation, malnutrition, mauvaise hygiène, vêtements inappropriés, problèmes médicaux non traités, mauvais état de la peau)
  • Agression physique (blessures non expliquées, fractures, ecchymoses, chutes inexpliquées, usage inapproprié ou non autorisé de contentions)
  • Violence psychologique (peur / passivité / honte / sentiment de culpabilité, passivité extrême et retrait, dépression, menaces ou application de mesures disciplinaires)
  • Négligence médicale (absence / manque de soins thérapeutiques, documentation insuffisante sur les dossiers médicaux, mauvaise utilisation de médicaments, aucune raison pour le traitement administré)
  • Violation des droits (il est difficile de visiter / d’appeler / de prendre contact avec la personne; manque d’intimité; le résident n’a pas le droit de prendre part à la prise de décision à propos de ses propres affaires; manque de confidentialité en ce qui a trait à l’utilisation des dossiers médicaux)