CONFÉRENCE HVD 2018 PAR SECTION

Comment transformer une culture institutionnelle

LA PORTÉE ET LES LIMITES DES ACTIONS DES COMITÉS DES USAGERS DANS LE TRAITEMENT DES SITUATIONS DE MALTRAITANCE ENVERS LES PERSONNES AÎNÉES OU VULNÉRABLES.

Atelier 1

DESCRIPTIONS DE LA WEBDIFFUSION

ANIMATEUR ET ANIMATRICE DE L’ATELIER 
Marie-Ève Bédard, Ph. D., en gérontologie
Chercheure au Centre collégial d’expertise en gérontologie du Cégep de Drummondville
Conseillère pédagogique à la recherche au Cégep de Drummondville
Membre actif dans la pratique à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l’Université de Sherbrooke
Benoit Racette, Formateur, Conseil pour la protection des malades (CPM)
Communicateur et « advocate » pour le droit à la santé des minorités et des personnes en situation de handicap
OBJECTIFS

Cet atelier permettra de lever le voile sur les situations de maltraitance envers les personnes aînées ou vulnérables, portées à l’attention des comités des usagers, dont plusieurs membres siègent également à un comité de résidents; la manière dont les comités traitent ces situations de maltraitance; et la portée et les limites de leurs actions. Par la présentation de résultats de recherche et du partage des expériences en défense des droits de personnes usagères, nous mettrons en lumière la contribution des comités des usagers à la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées ou vulnérables, dans les établissements de santé et de services sociaux du Québec.

CET ATELIER, PLUS PRÉCISÉMENT, PERMETTRA AUX PARTICIPANTS DE MIEUX COMPRENDRE NOTAMMENT :
  • la nature des situations de maltraitance portées à la connaissance des comités des usagers, dont la plupart se produisent dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée, et leurs causes;
  • les caractéristiques des personnes maltraitées et des personnes maltraitantes et les rapports de pouvoir qui se créent entre elles;
  • les actions que mettent en œuvre les comités pour traiter ces situations de maltraitance — les prévenir ou les corriger;
  • les effets des actions des comités — les demandes qui sont prises en compte ou satisfaites par l’établissement;
  • les facteurs qui facilitent ou limitent le traitement des situations de maltraitance par les comités des usagers et leur autonomie;
  • les sources de pouvoir auxquelles les comités ont accès dans les établissements, et qu’ils mobilisent parfois pour bien traiter les situations de maltraitance et obtenir du changement — dont les cadres de référence, les Lois et droits reliés aux droits des usagers, à la santé et des personnes vulnérables;
  • d’avoir des recommandations pour la pratique — pour aider les comités à mieux défendre les droits des usagers, et par le fait même, à encore mieux prévenir et contrer la maltraitance dans le réseau sociosanitaire;
  • la proposition de ressources institutionnelles, légales et communautaires pour soutenir cette défense des droits.
EN CAS D’URGENCE

Si vous vivez de la maltraitance ou êtes témoins d'une situation de maltraitance et souhaitez obtenir de l'information ou de l'aide, veuillez communiquer avec la ligne Aide Abus Aînés (pour les résidents du Québec):

Tous droits réservés, Handicap-Vie-Dignité, 2018

La reproduction, par quelque procédé que ce soit, la traduction ou la diffusion de ce document, même partielles, sont permises. Cependant, la reproduction de ce document ou son utilisation à des fins personnelles, d’étude privée, de formation ou de recherche scientifique, mais non commerciales, sont permises à condition d’en mentionner la source et ainsi que leur auteur.