X

CONFÉRENCE HVD 2018 PAR SECTION

PRÉVENIR L’USAGE DES CONTENTIONS PHYSIQUES OU CHIMIQUES (MÉDICAMENTS ANTIPSYCHOTIQUES) EN CHSLD

Atelier 4

DESCRIPTIONS DE LA WEBDIFFUSION

ANIMATRICES DE L’ATELIER
Susan Macaulay, B.A. (Communications), Université Concordia
Ancienne aidante naturelle et partenaire en soins de la démence
Formatrice, advocate, activiste et blogueuse myalzheimersstory.com
Membre du Comité-conseil-expert, HVD
Nathalie Houle, infirmière clinicienne
Assistante infirmière-chef et chef d'unité par intérim, CISSS des Laurentides
Étudiante à la maîtrise en sciences infirmières, Université de Montréal
Me Hélène Guay, avocate spécialiste en droit de la santé
Baccalauréat en droit civil, Université McGill
Maîtrise en droit de la santé, Université de Sherbrooke
Membre du Comité-conseil-expert, HVD
OBJECTIFS

Depuis 20 ans, la loi permet, à certaines conditions, l’utilisation de la force, de l’isolement, de tout moyen mécanique ou de toute substance chimique, comme mesure de contrôle d’une personne dans une installation maintenue par un établissement, afin d’empêcher que celle-ci s’inflige ou inflige à d’autres, des lésions. En 2002, le ministère de la santé a adopté ses orientations et amorcé un changement en ce qui concerne l’usage de ces mesures de contrôle, entrainant une modification des pratiques. Il persiste toutefois des préoccupations quant à leur usage dans les CHSLD. Les soins offerts sont-ils adaptés et respectueux des meilleures pratiques, à l’égard des personnes qui vivent en CHSLD ? Quelles sont les améliorations à apporter et les expériences positives et les projets-pilotes qui permettent d’éviter le recours aux contentions en CHSLD ? Pour plusieurs, des alternatives doivent être trouvées dans les CHSLD pour le plus grand respect des droits des résidents.

CET ATELIER A POUR OBJECTIF DE FAVORISER UNE RÉFLEXION SUR L’USAGE DES MESURES DE CONTRÔLE EN CHSLD, PAR LE BIAIS D’EXERCICES INTERACTIFS ET DE DISCUSSIONS, DE SORTE QU’À LA FIN DE L’ATELIER LES PARTICIPANTS PUISSENT :
  • Identifier les différents types de contentions physiques et chimiques
  • Comprendre le cadre légal de leur utilisation
  • Saisir l’importance du droit au consentement éclairé, dans ce contexte
  • Connaitre les conséquences possibles et les risques associés à l’utilisation des médicaments antipsychotiques
  • Connaitre les mesures alternatives à l’utilisation des contentions physiques ou chimiques
  • Comprendre l’implication des résidents et des proches afin de prévenir l’usage inapproprié des contentions physiques et chimiques
EN CAS D’URGENCE

Si vous vivez de la maltraitance ou êtes témoins d'une situation de maltraitance et souhaitez obtenir de l'information ou de l'aide, veuillez communiquer avec la ligne Aide Abus Aînés (pour les résidents du Québec):

Tous droits réservés, Handicap-Vie-Dignité, 2018

La reproduction, par quelque procédé que ce soit, la traduction ou la diffusion de ce document, même partielles, sont permises. Cependant, la reproduction de ce document ou son utilisation à des fins personnelles, d’étude privée, de formation ou de recherche scientifique, mais non commerciales, sont permises à condition d’en mentionner la source et ainsi que leur auteur.