X
  • Ensemble...
    vers la
    bientraitance

TÉLÉCHARGER LE CONTENU COMPLET DU SITE WEB EN VERSION PDF
BROCHURE CONFÉRENCE HVD 2018
 

ÉVALUATION DE LA CONFÉRENCE HVD:
VOS COMMENTAIRES ET SUGGESTIONS SONT IMPORTANTS.

Merci d’avoir participé à la CONFÉRENCE HVD 2018, « Ensemble vers la bientraitance ». Nous apprécierions vos commentaires! Si vous n’avez pas eu l’occasion de remplir notre formulaire d’évaluation après la conférence, vous pouvez répondre en ligne en cliquant ici :
FORMULAIRE D'ÉVALUATION
Logo Conférence HVD 2018

OBJECTIFS DE LA CONFÉRENCE :

Donner de la formation et de l’information aux résidents, à leurs représentants, à leurs familles, aux bénévoles ou leurs proches aidants — avec la participation des milieux des soins et de la communauté – avec des approches innovatrices et pratico-pratiques pour les aider à :

  • Promouvoir l’amélioration de la qualité de vie des résidents et promouvoir leur bientraitance
  • Promouvoir une meilleure compréhension des besoins des résidents
  • Permettre une meilleure navigation dans les instances du réseau public des centres hébergement
  • Promouvoir le respect des droits des résidents et les moyens de les faire valoir dans le quotidien

À QUI S’ADRESSE CETTE CONFÉRENCE :

  • Aux résidents vivant en milieu de soins de longue durée public, les proches aidants et les personnes significatives qui les accompagnent
  • Aux comités de résidents et comités des usagers
  • Aux intervenants agissants auprès des résidents et des proches aidants : préposés aux bénéficiaires, infirmières, infirmières auxiliaires, professionnels du réseau de la santé, bénévoles
  • Aux gestionnaires et commissaires aux plaintes et à la qualité de services
  • Aux groupes communautaires de soutien aux personnes handicapées et aux personnes aînées
  • Aux chercheurs, enseignants, stagiaires/étudiants

LA PÉRIODE D'INSCRIPTION EST PROLONGÉE JUSQU’AU
10 OCTOBRE OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DES PLACES DISPONIBLES

LIEU

Le Nouvel Hôtel et Spa
Montréal

SUR LA CARTE

DATE

Mercredi, 24 octobre 2018
8h00 à 16h45

HORAIRE

INSCRIPTION

du 20 juillet au
10 octobre

INSCRIVEZ-VOUS

Logo Le Nouvel Hôtel

Tarif de chambre réduitPour les participants de l'extérieur de la ville, le Nouvel Hôtel offre un tarif de chambre réduit à ceux qui assisteront à la conférence. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec nous :

conference.hvd@gmail.com

450 378-9144

Ensemble... Vers un mouvement de bientraitance : conférence de Handicap-Vie-Dignité sur l’exercice et le respect des droits des résidents en CHSLD public

Conférences et ateliers bilingues (français/anglais)

 

CAMPAGNE PUBLICITAIRE PRÉ ÉVÉNEMENT

Le compte à rebours a commencé.

Nous esperons que cet évènement marquera un nouveau chapitre dans ce mouvement de la maltraitance à la bientraitance des personnes parmi les plus vulnérables de notre communauté: celles et ceux qui continuent de souffrir en silence dans nos CHSLD , les “sans voix” , comme disait notre regrettée Hélène Rumak.

Afin de continuer de générer de l’engagement envers cet événement rassembleur sur l’exercice et le respect des droits des résidents des CHSLD publics, nous vous invitons à visionner et partager les capsules vidéos ci jointes avec vos amis, partenaires et collègues.

  • NICOLE POIRIER

  • NICOLE JAOUISH

  • JOHANNE RAVENDA

  • GHISLAINE PHARAND

  • DAPHNE NAHMIASH

  • DANIEL PILOTE

 

GUIDE SUR LES DROITS DES USAGERS

ÊTES-VOUS CONCERNÉ PAR LA BIENTRAITANCE DES PERSONNES AÎNÉES ET OU EN SITUATION DE...

VIDÉO - MARIE BEAULIEU

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année, une personne aînée sur 6 (16%) serait maltraitée.
CLICKER sur le bouton pour obtenir le guide gratuit sur les 12 droits des usagers.
En espérant que cet outil vous sera utile pour vous accompagner dans l’exercice de vos droits et des droits des personnes qui vous sont chères.
12 DROITS DES USAGERS

WEBDIFFUSION DE LA CONFÉRENCE SERA DISPONIBLE EN REDIFFUSION BIENTÔT

AVANT-MIDI

INSCRIPTION ET PETIT DÉJEUNER

MOT DE BIENVENUE

Johanne Ravenda, advocate, ancienne préposée aux bénéficiaires et aidante naturelle
Présidente et cofondatrice avec feue Hélène Rumak
Handicap-Vie-Dignité
Titulaire d’une maîtrise en service social, Université McGill
Marie Beaulieu, Ph. D., MSRC/FRSC
Codirectrice, Centre collaborateur Organisation Mondiale de la santé (OMS), Maltraitance des aînés
Titulaire, Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
Université de Sherbrooke, Faculté des lettres et sciences humaines, École de travail social
ET Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSS Estrie-CHUS

« CONTEXTE ET RAISON D’ÊTRE DE LA CONFÉRENCE : LE FONDS HÉLÈNE RUMAK DANS LE CADRE DE L’ENTENTE HISTORIQUE DU RECOURS COLLECTIF DE HANDICAP-VIE-DIGNITÉ CONTRE L’HÔPITAL SAINT-CHARLES-BORROMÉE »

Me Geneviève Pépin, LL.B. LL.M.
Avocate, Ménard Martin, Avocats
Co-procureure de HVD / action collective / recours collectif

L'AFFAIRE SAINT-CHARLES-BORROMÉE

youtube.com/watch?v=PtJoYe3DQZM

« ÉTAT DE LA SITUATION DES CHSLDs PUBLICS AU QUÉBEC : DÉFIS À RELEVER POUR ASSURER UN FILET DE PROTECTION RESSERRÉ AUPRÈS DES RÉSIDENTS EN SITUATION DE VULNÉRABILITÉ »

Yvon Riendeau, M.A. B.Éd.
Gérontologue social et Sexologue

L'état actuel des CH est essentiellement de tenter de maintenir le cap vers leur mission et leur rôle, tout en vérifiant si leur programmation est efficace, adaptée aux résidents et respectueuse des capacités et des ratios de leurs personnels. De plus, les CH doivent se questionner sur les modalités de leurs stratégies d'optimisation et d'amélioration de la qualité globale. Finalement, ils doivent se pencher sur les orientations ministérielles en continuum du milieu de vie tant au plan de l'environnement physique et humain que des pratiques de soins et de services, selon les règles de l'éthique professionnelle. Les relations de travail et les approches relationnelles aux résidents sont également des réalités à décrire et des défis à relever, dans le cadre du respect des besoins et des droits des résidents. Somme toute, actuellement, les différents profils de santé (ISO-SMAF) de la clientèle hébergée, l'équipement et le matériel disponible, les budgets alloués et la saine cohabitation des résidents sans âgisme et intimidation sont des défis majeurs très préoccupants afin d’assurer un filet de protection resserré auprès des résidents en situation de vulnérabilité et promouvoir une culture de bientraitance pour tous, résidents et travailleurs.

PÉRIODE DE QUESTIONS (BILINGUE)

PANEL
LA TRANSFORMATION D’UNE CULTURE INSTITUTIONNELLE VERS LA BIENTRAITANCE ET LE RESPECT DES DROITS DES RÉSIDENTS

Daphne Nahmiash, Ph. D.
Vice-présidente, Handicap-Vie-Dignité
Membre associée / Le Centre de recherche et d’études sur le vieillissement de l’Université McGill (MCSA)
Fondatrice et Présidente honoraire, Comité communautaire de NDG contre les abus envers les personnes âgées
Me Christine Morin, professeur titulaire
Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés
Faculté de droit, Université Laval
ET/OU
Me Katherine Champagne, coordonnatrice
Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés
Faculté de droit, Université Laval

INTRODUCTION
QU’EST-CE QUE JE VIS EN CHSLD?
LA MINUTE DE MONSIEUR P.

Vidéo de Daniel Pilote, jeune résident atteint de dystrophie musculaire CHSLD Champagnat de Saint-Jean-sur-Richelieu

LES CONFÉRENCIERS-PANÉLISTES

1. PERSPECTIVE DES DROITS — COMITÉS DES RÉSIDENTS, USAGERS, FAMILLES
Me Paul Brunet, MAP, avocat
Président-directeur général et porte-parole
Conseil pour la protection des malades (CPM)
2. VISION DES SOINS INFIRMIERS
Anne Bourbonnais, inf., Ph. D.
Professeure agrégée
Titulaire de la Chaire de recherche en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille
Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal


Chercheure
Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal du
Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
3. PERSPECTIVE DES PAB, RÔLE AU QUOTIDIEN
Yvon Riendeau, M.A. B.Éd.
Gérontologue social et Sexologue
4. APPROCHE DIFFÉRENTE, CARPE DIEM
Nicole Poirier, directrice et fondatrice de Carpe Diem – Centre de ressources Alzheimer
Maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique (ENAP)
Études en psychologie et en gérontologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières.
5. L'APPROCHE OPTIMALE DES RÉSIDENTS EN CHSLD
Daniel Geneau, M.A., neuropsychologue
Directeur, SEPEC - Services d'expertise en psychogériatrie

APRÈS-MIDI

QUATRE ATELIERS INTERACTIFS

Déroulement : les participants choisissent 2 de 4 ateliers en anglais ou en français.

Les participants vont se servir de cas réels afin de pouvoir arriver de façon collective à des pistes de solutions appropriées impliquant la famille, les résidents ainsi que le personnel soignant, pour faire respecter les droits.

ATELIER 1

Offert en français et anglais

La portée et les limites des actions des comités des usagers dans le traitement des situations de maltraitance envers les personnes aînées ou les personnes vulnérables...

EN SAVOIR PLUS

ATELIER 2

Offert en français et anglais

Le concept d’«advocacy» : une approche proactive pour promouvoir le respect du droit à la dignité et à la bientraitance...

EN SAVOIR PLUS

ATELIER 3

Offert en français et anglais

L’individu au cœur de l’approche personnalisée. Mieux connaître pour mieux soigner.

EN SAVOIR PLUS

ATELIER 4

Offert en français et anglais

Prévenir l’usage des contentions physiques ou chimiques (médicaments antipsychotiques) et identifier des solutions de rechange

EN SAVOIR PLUS

ATELIERS BLOC 1

Choix d’un des quatre ateliers

ATELIERS BLOC 2

Choix d’un des quatre ateliers

PLÉNIÈRE, RECOMMANDATIONS ET CONCLUSION

Un membre du Comité-experts-conseils par atelier aura la responsabilité de présenter en bref, à la plénière, un résumé des points importants, des questions soulevées et des recommandations émises.

Logo Handicap-Vie-Dignité
 

DESCRIPTION DES ATELIERS INTÉRACTIFS

TÉLÉCHARGER LA DESCRITION DES ATELIERS DE LA CONFÉRENCE HVD 2018 (VERSION PDF)

  • ATELIER 1
  • ATELIER 2
  • ATELIER 3
  • ATELIER 4

LA PORTÉE ET LES LIMITES DES ACTIONS DES COMITÉS DES USAGERS DANS LE TRAITEMENT DES SITUATIONS DE MALTRAITANCE ENVERS LES PERSONNES AÎNÉES OU VULNÉRABLES.

Atelier offert en français et en anglais

ANIMATEUR ET ANIMATRICE
Marie-Ève Bédard, Ph. D., en gérontologie
Chercheure au Centre collégial d’expertise en gérontologie du Cégep de Drummondville
Conseillère pédagogique à la recherche au Cégep de Drummondville
Membre actif dans la pratique à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l’Université de Sherbrooke
Benoit Racette, Formateur, Conseil pour la protection des malades (CPM)
Communicateur et « advocate » pour le droit à la santé des minorités et des personnes en situation de handicap
OBJECTIFS

Cet atelier permettra de lever le voile sur les situations de maltraitance envers les personnes aînées ou vulnérables, portées à l’attention des comités des usagers, dont plusieurs membres siègent également à un comité de résidents; la manière dont les comités traitent ces situations de maltraitance; et la portée et les limites de leurs actions. Par la présentation de résultats de recherche et du partage des expériences en défense des droits de personnes usagères, nous mettrons en lumière la contribution des comités des usagers à la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées ou vulnérables, dans les établissements de santé et de services sociaux du Québec.

Cet atelier, plus précisément, permettra aux participants de mieux comprendre notamment :

  • la nature des situations de maltraitance portées à la connaissance des comités des usagers, dont la plupart se produisent dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée, et leurs causes;
  • les caractéristiques des personnes maltraitées et des personnes maltraitantes et les rapports de pouvoir qui se créent entre elles;
  • les actions que mettent en œuvre les comités pour traiter ces situations de maltraitance — les prévenir ou les corriger;
  • les effets des actions des comités — les demandes qui sont prises en compte ou satisfaites par l’établissement;
  • les facteurs qui facilitent ou limitent le traitement des situations de maltraitance par les comités des usagers et leur autonomie;
  • les sources de pouvoir auxquelles les comités ont accès dans les établissements, et qu’ils mobilisent parfois pour bien traiter les situations de maltraitance et obtenir du changement — dont les cadres de référence, les Lois et droits reliés aux droits des usagers, à la santé et des personnes vulnérables;
  • d’avoir des recommandations pour la pratique — pour aider les comités à mieux défendre les droits des usagers, et par le fait même, à encore mieux prévenir et contrer la maltraitance dans le réseau sociosanitaire;
  • la proposition de ressources institutionnelles, légales et communautaires pour soutenir cette défense des droits.

LE CONCEPT D’«ADVOCACY» : UNE APPROCHE PROACTIVE POUR DÉFENDRE LES DROITS DES RÉSIDENTS EN SITUATION DE VULNÉRABILITÉ. LE DROIT À LA DIGNITÉ ET À DES SOINS DE QUALITÉ

Atelier offert en français et en anglais

ANIMATRICES
Ann Vergeylen, Aidante naturelle, « advocate », formatrice
Titulaire d'une maîtrise en Technologie de l’Éducation, Université Concordia
Johanne Ravenda, advocate, ancienne préposée aux bénéficiaires et aidante naturelle
Présidente et cofondatrice avec feue Hélène Rumak
Handicap-Vie-Dignité
Titulaire d’une maîtrise en service social, Université McGill
OBJECTIFS

Toute personne demeurant dans un établissement de soins de longue durée a besoin d’une personne, libre de tout conflit d’intérêts, qui la représente pour plaidoyer pour sa dignité et son droit à la bientraitance. Dans bien des cas, on assigne un membre de la famille ou un ami de confiance pour jouer ce rôle. Pour devenir un meilleur défenseur, il faut comprendre les droits des usagers en contexte d’hébergement en soins à longue durée et comment les appliquer et les exercer dans le quotidien. Dans cet atelier, vous apprendrez ce qu’est un défenseur, ce qu’il fait et pourquoi il est important aujourd’hui de prendre la parole pour une personne en institution. Comme défenseur informé, vous apprendrez également à identifier et à rapporter les signaux d’alerte dans les soins, comprenant l’abus et les aspects plus personnels des soins. Ce faisant, vous participerez à réduire, sinon à éliminer, des situations de maltraitance ou négligence tout en faisant la promotion de la bientraitance de façon proactive.

Par l’entremise d’exercices pratiques, après cet atelier, vous pourrez :

  • Comprendre le concept et la philosophie de l'« ADVOCACY »
  • Comprendre ses principes d’intervention
  • Identifier les droits et les responsabilités des résidents
  • Reconnaître des situations de maltraitance et de négligence en CHSLD
  • Susciter la responsabilité qui revient à chacun de signaler et d’intervenir lorsqu’on soupçonne des situations de maltraitance et de négligence
  • Développer une boite à outils pour mieux intervenir auprès des instances concernées
  • Identifier les étapes requises pour faire une plainte, formelle ou informelle, afin de prévenir ou corriger une situation de maltraitance ou négligence
  • Identifier les stratégies pour surmonter les obstacles connus en faisant une plainte
  • Appliquer la connaissance des droits de l’usager pour améliorer sa qualité de vie dans un contexte de soins de longue durée.

L’INDIVIDU AU CŒUR DE L’APPROCHE PERSONNALISÉE. MIEUX CONNAÎTRE POUR MIEUX SOIGNER

Atelier offert en français et en anglais

ANIMATRICES
Francine Cytrynbaum, MSc
Enseignante (Techniques en éducation spécialisée) CÉGEP Vanier
Chargée de cours, (travail social) UQAM
Animatrice des groupes de soutien et formatrice, Société Alzheimer de Montréal
Dayna Morrow, M.Ed., Baccalauréat en Thérapie récréative (Université Concordia)
Enseignante (Techniques en éducation spécialisée), CEGEP Vanier
OBJECTIFS

Les soins centrés sur la personne est le terme habituellement utilisé pour décrire l’approche des soins dans plusieurs CHSLD; mais, les soins sont-ils vraiment centrés sur la personne ? Quel est le sens réel de cette approche ? Est-ce réellement appliquée ? Est-ce que les soins centrés sur la personne fonctionnent ? Y a-t-il des exemples concrets de réussites ayant bénéficié aux résidents ? Dans une optique d’amélioration continue, comment pouvons-nous identifier les lacunes ?

Nous devons favoriser les partenariats entre les employés, les résidents atteints de troubles cognitifs et les membres de leur famille pour un accompagnement holistique, flexible et individualisé. La création des plans de soins centrés sur la personne doit être faite en engageant les acteurs dans la promotion des besoins ainsi que dans le respect des droits du résident. L’atelier inclus des exercices interactifs et des discussions de cas, pour que les participants puissent :

  • identifier le concept des soins centrés sur la personne
  • identifier les membres de l’équipe et leurs rôles dans le plan de soins
  • identifier les lacunes dans l’approche pour répondre aux besoins
  • promouvoir et encourager la bientraitance en milieu de CHSLD
  • comprendre et défendre les droits des résidents à être soigné dans la dignité
  • identifier et utiliser des interventions et des techniques en réponse aux besoins individuels
  • développer une boite à outils de divers éléments requis par les proches aidants et les employés pour promouvoir les soins individualisés

PRÉVENIR L’USAGE DES CONTENTIONS PHYSIQUES OU CHIMIQUES (MÉDICAMENTS ANTIPSYCHOTIQUES) ET IDENTIFIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE

Atelier offert en français et en anglais

ANIMATRICES
Susan Macaulay, B.A. (Communications), Université Concordia
Ancienne aidante naturelle et partenaire en soins de la démence
Formatrice, advocate, activiste et blogueuse
Nathalie Houle, infirmière clinicienne
Assistante infirmière chef et chef d'unité par intérim, CISSS des Laurentides
Étudiante à la maîtrise en sciences infirmières, Université de Montréal
Me Hélène Guay, avocate spécialiste en droit de la santé
Baccalauréat en droit civil, Université McGill
Maîtrise en droit de la santé, Université de Sherbrooke
OBJECTIFS

Depuis 20 ans, la loi permet, à certaines conditions, l’utilisation de la force, de l’isolement, de tout moyen mécanique ou de toute substance chimique, comme mesure de contrôle d’une personne dans une installation maintenue par un établissement, afin d’empêcher que celle-ci s’inflige ou inflige à d’autres, des lésions. En 2002, le ministère de la santé a adopté ses orientations et amorcé un changement en ce qui concerne l’usage de ces mesures de contrôle, entrainant une modification des pratiques. Il persiste toutefois des préoccupations quant à leur usage dans les CHSLD. Les soins offerts sont-ils adaptés et respectueux des meilleures pratiques, à l’égard des personnes qui vivent en CHSLD ? Quelles sont les améliorations à apporter et les expériences positives et les projets-pilotes qui permettent d’éviter le recours aux contentions en CHSLD ? Pour plusieurs, des alternatives doivent être trouvées dans les CHSLD pour le plus grand respect des droits des résidents.

Cet atelier a pour objectif de favoriser une réflexion sur l’usage des mesures de contrôle en CHSLD, par le biais d’exercices interactifs et de discussions, de sorte qu’à la fin de l’atelier les participants puissent :

  • Identifier les différents types de contentions physiques et chimiques
  • Comprendre le cadre légal de leur utilisation
  • Saisir l’importance du droit au consentement éclairé, dans ce contexte
  • Connaitre les conséquences possibles et les risques associés à l’utilisation des médicaments antipsychotiques
  • Connaitre les mesures alternatives à l’utilisation des contentions physiques ou chimiques
  • Comprendre l’implication des résidents et des proches afin de prévenir l’usage inapproprié des contentions physiques et chimiques
 

QUI SONT LES CONFÉRENCIERS ET LES PANÉLISTES ?

Cliquez sur les photos pour lire les biographies

 

MEMBRES QUI ONT PARTICIPÉS AU COMITÉ-CONSEILS-EXPERTS 2017-2018
(5 rencontres depuis avril 2017)

Linda August
Chef d’administration de programme-SAPA hébergement du CIUSSS Centre-Ouest-de-l’île-de Montréal, Responsable de la formation en prévention de la maltraitance
Marie Beaulieu, Ph. D., MSRC/FRSC
Codirectrice, Centre collaborateur Organisation Mondiale de la santé (OMS), Maltraitance des aînés. Titulaire, Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, Université de Sherbrooke, Faculté des lettres et sciences humaines, École de travail social et Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSS Estrie-CHUS
Marguerite Blais
Conseillère spéciale — aînés et proches aidants, Octane Statégie
Ancienne femme politique et Ministre responsable des ainés (2007-2012), Assemblée nationale du Québec
Anne Bourbonnais inf., Ph. D.
Professeure agrégée, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal
Titulaire de la Chaire de recherche en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille
Chercheure, Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Me Paul Brunet
Président, Conseil pour la protection des malades (CPM)
Me Katherine Champagne
Coordonnatrice, Chaire de recherche Antoine-Turmel  sur la protection juridique des ainés
Francine Cytrynbaum

Enseignante, travailleuse sociale, Vanier College / Chargée de cours, UQAM

Hélène Durand
Proche aidante. Thérapeute en réadaptation physique (CHSLD), à la retraite
Sophie Ethier
Professeure agrégée et directrice du certificat en gérontologie, École de travail social et de criminologie, Université Laval.
Nicole Jaouich
Proche Aidante/ présidente, Comité de résidents, CHSLD Saint Joseph de la Providence et Pavillon des Bâtisseurs / Secrétaire, Handicap-Vie-Dignité
Michel Gervais
Ancien Proche Aidant / Enseignant à la retraite/ Trésorier, Handicap-Vie-Dignité
Ura Greenbaum
Directeur, Association pour la défense des personnes et de leurs biens sous curatelle publique / membre du conseil d'administration de la Table de concertation des aînés de Montréal.
Me Hélène Guay
Avocate spécialiste en droit de la santé de la personne et des ainés, Cabinet Hélène Guay
Roxane Leboeuf
Professionnelle de recherche, coordonnatrice, Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, Université de Sherbrooke
Daphne Nahmiash
Gérontologue, Experte en maltraitance des ainés / vice-présidente, Handicap-Vie-Dignité
Jean Noiseux
Résident, Centre d’hébergement Paul-Émile-Léger et Vice-Président, Comité des usagers, CSSS Jeanne-Mance
Susan Macaulay
Auteure, bloggeuse (Myalzheimersstory.com) « advocate » passionnée contre l’usage inappropriée des drogues antipsychotiques en CHSLD
Me Jean-Pierre Ménard
Avocat, Ménard, Martin, procureur deHandicap-Vie-Dignité (HVD)/ recours collectif contre l’Hôpital Saint-Charles-Borromée
Marguerite Mérette
Ancienne infirmière en CHSLD, Proche Aidante, Auteure (Pour la liberté d’être, Réflexions d’une infirmière en CHSLD)
Me Christine Morin
Titulaire, Chaire de recherche Antoine-Turmel  sur la protection juridique des ainés, Professeur titulaire, Faculté de droit de l’Université Laval
Me Geneviève Pépin
Avocate, Ménard, Martin, procureur de Handicap-Vie-Dignité (HVD)/ recours collectif contre l’Hôpital Saint-Charles-Borromée
Ghislaine Pharand
Ancienne proche aidante et ancienne membre des comités milieu de vie et des usagers
Daniel Pilote
Résident, CHSLD Champagnat de Saint-Jean-sur-le-Richelieu, Bloggeur,  Monsieur P.
Nicole Poirier
Directrice générale, instigatrice de l’Approche Carpe Diem, Ressources Alzheimer, Trois-Rivières
Johanne Ravenda
Ancienne proche aidante, Titulaire d’une maitrise en service social, Cofondatrice et présidente, Handicap-Vie-Dignité
Yvon Riendeau
Gérontologue Social, Chargé de cours UQAM en Gérontologie Sociale, Enseignant aux DEP des PAB et des ASSS, Formateur des personnels en CHSLD, Conférencier aux aînés
Nathalie Ross
Ancienne directrice des programmes et relations avec le gouvernement, Société Canadienne de la Sclérose en Plaques, Division Québec
Me Angelique Tsasis
Avocate spécialiste en droit de la santé, collaboratrice de HVD
Ann Vergeylen
Proche Aidante, Dementia care advocate, Membre du Conseil d’administration, NDG Community Committee on Elder Abuse (NDGCCEA)
 

INSCRIPTION ET TARIFS

Particuliers

25$
  • Résidents
  • Familles
  • Proches aidants
  • Bénévoles
  • Étudiants

INSCRIVEZ-VOUS

FORMULAIRE D'INSCRIPTION

Professionnels

50$
  • Comité des résidents
  • Personnel des CHSLD
  • Autres professionnels
  • Organismes communautaires
  • Autres

INSCRIVEZ-VOUS

FORMULAIRE D'INSCRIPTION


Pour les paiements via PayPal:

* Le nombre de places étant limité, nous vous invitons à vous inscrire le plus tôt possible. Les inscriptions sont acceptées dans l’ordre où elles sont reçues. La période d'inscription prendra fin le 20 septembre 2018 ou jusqu'à épuisement des places.
 

INFORMATIONS ET CONTACT